L'actualité des familles et des associations familiales dans le Bas-Rhin

 
 

La démocratie sanitaire en Alsace

Dès l'origine, la parité patronat/salariés a été instituée pour la gestion des caisses. Face à la toute puissance des professionnels de la santé, les usagers ont progressivement instauré l'exigence d'un contre-pouvoir en créant des associations de malades répondant à l'émergence de nouvelles pandémies (le sida à la fin des années 80) et à la succession de « scandales sanitaires » (années 90). Les associations de malades sont présentes dans les conseils d'administration des hôpitaux depuis la réforme hospitalière de 1996. La parole d'expérience face ou à côté de la parole d'expertise émerge ainsi à la fin des années 90 avec l'expression de « démocratie sanitaire », reprise par Lionel Jospin, alors Premier Ministre, en juin 1999.

Les associations familiales ont fait leur la conception d'une santé au sens de la Charte d'Ottawa (1986) et sont précurseurs de l'éducation sanitaire et sociale. Elles défendent le principe d'une démocratie participative et ont pris toute leur place dans cette démocratie sanitaire en affirmant l'importance des droits des usagers et de leur représentation. Ce sont elles qui ont mené campagne dès 1975 pour l'instauration d'un tiers payant. La démocratie sanitaire est cette démarche participative qui instaure la reconnaissance de la parole des usagers.

 





Conférence Nationale de la santé et les Conférences régionales

La Conférence Nationale de la santé et les Conférences régionales de la santé et de l'autonomie (CRSA) ont été créées par les Ordonnances Juppé. Chaque année, la Conférence nationale de la santé établit  un rapport sur le respect des droits des usagers du système de santé, élargi au champ médico-social mais aussi à « l'égalité d'accès aux services de santé et de la qualité des prises en charge dans les domaines sanitaire et médico-social ». Ce rapport est élaboré sur la base des rapports des Conférences régionales.
C'est une structure à dimension familiale : les résidants disposent d'un logement privé mais partagent les repas en commun dans un lieu semi-collectif.
L'Alsace compte depuis octobre 2010 quatre territoires de santé (1- Haguenau, Wissembourg, Saverne, 2- Strasbourg, Molsheim, Schirmeck, 3- Colmar, Sélestat, 4- Mulhouse, Thann, Altkirch, Saint-Louis), eux-mêmes constitués de douze zones de proximité favorisant la prise en charge des besoins quotidiens, fréquents ou de premier recours ainsi que la coopération locale des acteurs de la santé et l'initiative de projets locaux. Le territoire de santé s'organise autour de quatre centres hospitaliers.
Le projet régional de santé (PRS) Alsace a été établi par l'Agence régionale de santé pour la période 2012 à 2016. Il définit quinze priorités d'action, trois schémas d'organisation (le schéma régional de prévention, le schéma régional d'organisation des soins, le schéma régional d'organisation médico-sociale). Il détermine des plans d'actions (dits programmes régionaux) en application des schémas : gestion du risque, Programme d'accès à la prévention et aux soins des plus démunis PRAPS, programmes territoriaux de santé, télémédecine, programme interdépartemental d'accompagnement des handicaps et de la perte d'autonomie).

Le territoire de santé est le lieu d'exercice de la démocratie  sanitaire. La Conférence régionale de la santé et de l'autonomie d'Alsace (CRSA) a été associée en amont à l'élaboration du PRS, entre septembre 2010 et décembre 2011. Les conférences de territoire sont composées de 50 membres au plus, représentatifs des acteurs et des usagers du système de santé du territoire.

















 
     


Conférence régionale de la santé et de l'autonomie

La Conférence régionale de la santé et de l'autonomie organise le débat public sur les questions de santé de son choix. Ses avis sont rendus publics. Elle permet aux représentants des usagers du système de santé de s'exprimer, et évalue les conditions dans lesquelles sont appliqués et respectés les droits des personnes malades et des usagers du système de santé, de l'égalité d'accès aux services de santé et de la qualité des prises en charge. Elle peut être à l'origine de campagnes de sensibilisation et de prévention (ex : novembre 2012, prévention des accidents vasculaires cérébraux) dont les facteurs de risque sont aujourd'hui bien connus).

 

La voix des usagers, avec France Assos Santé

L'association France Assos Santé Grand Est a été constituée en juillet 2017. Elle regroupe plus de trente associations de la région agréées représentant les usagers de la santé. Elle est un lieu d'échanges, de confrontation et d'élaboration d'idées et d'actions et contribue ainsi à assurer efficacement en région Grand-Est :
  • La défense des intérêts et des droits des usagers du système de santé ;
  • Le suivi des politiques de santé afin de mettre en valeur l'évolution des besoins des personnes et revendiquer des changements ;
  • La formulation de propositions de réforme et la publicisation des dysfonctionnements ;
  • La vigilance sur l'accès aux soins, la promotion de la qualité et de la santé publique ;
  • L'information du public sur les enjeux de santé ;
  • La formation spécifique de ses membres, en particulier de ceux qui exercent des fonctions de représentants.
Contacts :
Espace Parisot - 1, rue du Vivarais - 54500 Vandoeuvre-lès-Nancy
Téléphone : 03 83 28 25 91
grand-est@france-assos-sante.org

Une antenne à Châlons-en-Champagne et une antenne à Strasbourg :
Hôpital civil de Strasbourg
Ancien bâtiment d'ophtalmologie
1 place de l'Hôpital BP 426 67091 Strasbourg cedex
Tél. : 03 88 44 53 52 / 06 09 14 72 87
grand-est@france-assos-sante.org
 
 
 
 
 
Imaginé par NEFTIS - CMS : Flexit©