L'actualité des familles et des associations familiales dans le Bas-Rhin

 
 

L’Udaf et le logement des familles


L'Udaf exerce une action de veille sur les situations de mal-logement et conseille les familles accompagnées par ses services et les associations familiales :
 
  • Engager des actions contre l'insalubrité, auprès du Dispositif Départemental d'Eradication du Logement Insalubre et non-Décent (DDELIND)
Ce dispositif est ouvert à toutes les personnes dont le logement présente des risques pour la santé ou la sécurité des occupants : murs fissurés, humidité importante, terrain instable, absence de raccordement aux réseaux électricité, d'eau potable ou d'assainissement, etc.
 
Selon les situations suivies, ces problématiques requièrent un véritable engagement et une détermination sur la durée. Pour obtenir un arrêté préfectoral portant sur l'insalubrité, le dossier doit être présenté préalablement devant plusieurs commissions dont le CODERST (Conseil Départemental de l'environnement, des Risques Sanitaires et Technologiques).
Nous complétons cette démarche en effectuant un appui au relogement par la rédaction d'un Accord Collectif Départemental DRP envoyé à la DRDJSCS Grand Est. En conclusion, condamner un propriétaire privé à exécuter des travaux obligatoires ou de relogement temporairement de la famille lorsque son logement a été dénoncé comme insalubre n'est pas évident. La durée moyenne est de 6 mois à 12 mois de procédure. Le paradoxe, ici, pour une famille si elle souhaite être relogée, au regard de la loi, par un bailleur social, elle devra se maintenir pendant toute la durée de la procédure dans un logement insalubre.
 
  • Agir pour des logements adaptés aux besoins des personnes
 
L'Udaf travaille régulièrement avec le référent Handilogis 67 du Conseil Départemental du Bas-Rhin. Si un des objectifs est la mise en relation de l'offre de logement adapté et la demande de logement, nous observons que la procédure est longue. Le discours rationnel du bailleur : « peu de stock de logement pour les Personnes à Mobilité Réduite ou le logement envisagé est trop onéreux pour les familles bénéficiaires des minimas sociaux, suivies par nos services ».
 
  • Réaliser des Enquêtes Sociales lors des Expulsions
 
Les services de la Préfecture peuvent saisir l'Udaf à la suite d'une demande d'expulsion. L'enquête sociale permet de de mieux comprendre les causes de l'impayé, de rechercher les aides susceptibles d'être mobilisées, de remettre le locataire au centre de la procédure, de le responsabiliser et dynamiser afin qu'il se présente à l'audience.
 
  • Accompagner les demandes d'Hébergement ou de Logement d'Insertion auprès du SIAO (Service Intégré d'Accueil et d'Orientation)
 
  • Appuyer les demandes d'aides financières par le Fonds de Solidarité Logement (FSL)
 
  • Faciliter les liens avec les bailleurs à chaque fois qu'une situation locative problématique le nécessite.
 
Exemple de collaboration avec un bailleur : co-construire une solution d'amélioration du logement et de lutte contre la présence de cafards.
 
L'objectif est de conduire le locataire dans un espace de discussion, de négociation avec son bailleur. Nous facilitons cette démarche dès que possible. Poursuivre la discussion est indispensable pour nous, l'accompagnement prend du sens, rassurer les familles, presque les coacher, insuffler une valeur positive : donner confiance aux familles.
Imaginé par NEFTIS - CMS : Flexit©